mardi 7 novembre 2017

Bientôt trente ans, spécialisé dans le secteur d'activité des arts du spectacle vivant !




De toutes façons, les auteurs, vous êtes des saltimbanques


Aujourd’hui, l’auteur est son patron en écriture, presque toujours son propre comptable, il paie sur ses droits d’auteur les cotisations maladie, CSG, CRDS, formation professionnelle, cotisera bientôt pour la retraite dès le premier euro gagné, a bien du mal au vu de ses revenus souvent précaires (moins de la moitié d’entre eux atteint un revenu du niveau du SMIC) à économiser pour un « chômage » auquel il n’a pas droit, et en littérature jeunesse, peine à obtenir plus de 7 % de droits d’auteur sur le prix de vente de ses livres.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire